Lancement officiel et revue de presse

Le parti a été officiellement lancé cette semaine.
Le communiqué de presse que l’on retrouve ici en a été l’annonce publique.

Revue de presse

Plusieurs médias ont parlé du Parti Outremont, faisant de nous une force très présente sur la scène municipale outremontaise qui n’a rien à envier aux partis ultra-centralisateurs inféodés à la ville-centre.

La revue de presse qui suit en est une bonne illustration :

Radio-Canada: Un tiers parti voit le jour dans Outremont

« Une formation politique entièrement locale pourrait venir brouiller les cartes aux élections municipales du 7 novembre dans l’arrondissement montréalais d’Outremont ».
 
Journal Métro: Un nouveau parti à Outremont pour les municipales
« les priorités se centreront autour du partage financier entre Outremont et la ville centre, la gestion des dépenses selon les besoins des citoyens, la protection de l’environnement et la démocratie municipale »
TVA et Journal de Montréal: Un nouveau parti dans Outremont

«Pour éviter aux Outremontais de devoir choisir entre la peste et le choléra et mettre fin au cercle vicieux du « plus de taxes, moins de services », le Parti Outremont propose aux Outremontais une option claire centrée sur la seule défense de leurs priorités»

Le Journal Outremont: Un nouveau parti se pointe dans Outremont

« après quatre années d’extrémisme idéologique et antidémocratique de Projet Montréal », (…) le parti « ne pouvait pas laisser les Outremontais sans autre choix que l’opportunisme clientéliste et populiste d’Ensemble Montréal de Denis Coderre qui menace encore et toujours d’étouffer l’arrondissement sous les contraintes de la ville-centre. »

Pour en finir avec la désinformation: l’heure juste sur l’épisode de Jean-Marc Corbeil avec la CMQ

Les articles reviennent sur la décision passée de la CMQ qui avait jugé que Jean-Marc Corbeil, conseiller actuel et candidat dans Robert-Bourassa pour le Parti Outremont, avait enfreint le code d’éthique de l’élu lors d’un vote négatif au Conseil sur un PIIA.

Laissons la parole à Jean-Marc Corbeil :

« Il ne faut pas inverser les rôles. Dans cette affaire, ce n’est pas moi qui ai magouillé mais bien l’administration Tomlinson.

Le dossier architectural qui a été soumis n’était pas complet et ne pouvait donc faire l’objet ni d’une discussion ni d’un vote. De plus, les travaux sur le site étaient déjà complétés avant même l’émission d’un permis sans que les contraventions émises n’aient été acquittées.

La poursuite dont j’ai fait l’objet était tellement frivole que le plaignant a dû se désister sur le conseil de son avocat. La CMQ n’a pas étudié le recours abusif comme elle aurait dû le faire et la cour supérieure s’est limitée à réviser les arguments écrits du jugement.

Mais tout ça, c’est de la procédurite. Sur le fond de la question, je suis le seul élu qui ait servi l’intérêt public puisque les contrevenants que j’ai dénoncés étaient en pleine illégalité ».

Publié par partioutremont

Le seul parti outremontais pour les outremontais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :