LES 120 MILLIONS $ DE DENIS CODERRE : UNE MAUVAISE BLAGUE 

Devant la panique et le désarroi créés dans les rangs d’Ensemble Montréal, et à Outremont en particulier, par les demandes du Parti Outremont pour que soit mis fin au sous-financement de l’arrondissement par la ville-centre, Denis Coderre a sorti de son chapeau cette proposition totalement improvisée et complétement ridicule, déclare Simon Latraverse, candidat du Parti Outremont dans le district Jeanne-Sauvé. 

Le dernier lapin que Denis Coderre a tiré de son chapeau est de promettre 120 millions $ pour aider les arrondissements si Ensemble Montréal est élu le 7 novembre prochain. Ensemble Montréal voudrait donc affecter 5 millions de dollars à chaque année à six fonds distincts créés pour 1) l’apaisement des rues, 2) la propreté, 3) le verdissement, 4) l’entretien des trottoirs, 5) l’entretien des parcs, 6) la création de parcs à chiens. 

On peut voir, ajoute-il, qu’Ensemble Montréal essaie de contrer le programme du Parti Outremont, le parti local qui apparaît de plus en plus comme le véritable adversaire d’Ensemble Montréal dans cet arrondissement, principale victime de la réforme du financement des arrondissements imposée par Denis Coderre en 2014. 

D’ailleurs, Denis Coderre 2.0 prétend qu’avec ses fonds saugrenus il complètera cette réforme, mise en suspens par l’administration actuelle, et fera en sorte que le financement des arrondissements soit plus équitable. 

Mais pour distribuer ses 6 fois 5 millions $ annuels entre les arrondissements, quels critères ajoutera-t-il aux critères bureaucratiques et détachés de la réalité décrétés en 2014? Va-t-il ordonner un recensement des chiens à travers Montréal, organiser un concours des ruelles les plus sales, des trottoirs les plus dangereux, des parcs les plus mal entretenus, des intersections les plus dangereuses et des îlots de chaleur les plus intenses? Il annonce qu’un comité de la ville-centre, présidé par Lionel Perez, serait chargé de distribuer la manne.  

On aurait donc là un geste de charité de la généreuse ville-centre qui déterminera où et combien verser aux « pauvres arrondissements » qui perdraient ainsi le peu d’autonomie financière qui leur reste après les coupes sombres d’Ensemble Montréal, confirmées et prolongées au cours des 4 dernières années par Projet Montréal. Sans oublier que Denis Coderre compte réunir les arrondissements une fois par mois pour qu’ils viennent s’entredéchirer et lui permettre, tel un monarque, de distribuer les faveurs à ceux qui n’auront pas honte de s’incliner devant lui.  

Bien que l’arrondissement Outremont arrive en tête de liste des arrondissements les plus mal en point dans les domaines visés par les nouveaux fonds Coderre (sauf le parc à chiens), il faudra que la distribution des fonds soit malgré tout équitable et respecte le poids de chaque arrondissement dans le total des budgets de fonctionnement. Or, le poids d’Outremont dans ce total n’est que de 1,6 % en moyenne au cours des derniers 5 ans et va même en diminuant. Cela signifie qu’Outremont, au mieux, touchera 500 000 $ par an, ce qui est un montant ridicule par rapport aux besoins et par rapport à la situation de sous-financement chronique et structurel que nous subissons présentement avec pour conséquence une dégradation marquée des services et de la qualité de vie à Outremont. 

Selon les trois candidats du Parti Outremont, la seule solution au déséquilibre du financement réside dans une solution permanente et irréversible, soit celle d’une dotation indexée à l’inflation et reflétant l’évolution des taxes foncières perçues à Outremont, qui permettrait à Outremont de s’acquitter adéquatement de ses responsabilités et dont elle assumerait la pleine gestion. 

Aussi exige-t-il : 

  • une augmentation des transferts budgétaires de la ville au moins égale à l’inflation et qui reflète l’augmentation des taxes foncières perçues à Outremont, 
  • les coûts d’entretien de la forêt urbaine,  
  • le transfert à Outremont des revenus perçus par Montréal pour les constats d’infractions et les permis émis sur son territoire. 

Et à défaut d’avoir satisfaction, il s’adressera au gouvernement du Québec pour forcer la ville-centre à doter Outremont des budgets qui correspondent à ses responsabilités envers les citoyens.  

La succursale Outremont d’Ensemble Montréal, étant maintenant complètement tétanisée par Denis Coderre, plutôt que de se tenir debout, semble se satisfaire pleinement des miettes qui pourraient tomber de la table de la ville-centre. Quant à Projet Montréal, ils ne disent rien, tout contents qu’ils sont de pouvoir continuer de profiter de la vache à lait qu’est devenue Outremont pour Montréal. 

Publié par partioutremont

Le seul parti outremontais pour les outremontais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :