Réponse aux résidents riverains de la ruelle des Oiseaux (quadrilatère Van Horne-Davaar-Rockland-Ducharme)

District: Jeanne-Sauvé

Nom du candidat au poste de conseiller : Simon Latraverse

Date: 2021/10/24

Question 1 Veuillez SVP cocher la case correspondant à votre domicile permanent:

_____ à l’extérieur d’Outremont

_____ à Outremont à l’extérieur du district Jeanne-Sauvé

XXXX à Outremont dans le district Jeanne-Sauvé, 706 McEachran

_____ je refuse de répondre

Question 2 Veuillez SVP décrire brièvement, de façon concrète et vérifiable, les trois priorités sur la réalisation desquelles vous aimeriez être jugé(e) à la fin de votre mandat de conseiller pour le district Jeanne-Sauvé.

Priorité 1: Apaisement de la circulation

La circulation automobile est un problème important parce qu’Outremont, et le district Jeanne-Sauvé en particulier, sont la voie de transit d’un trafic automobile très important tant nord-sud qu’est-ouest. Les problèmes observables sont la congestion, la vitesse excessive, l’insécurité pour les piétons et les automobilistes, ainsi que le bruit, la pollution et la production de GES. Il y a eu une augmentation du nombre d’accidents dans le secteur Van Horne-Rockland-Ducharme-Antonine-Maillet, selon ce que rapporte l’arrondissement. La présence de maisons de retraite dans le secteur Rockland Ducharme et de jeunes familles sur plusieurs rues rend impératif d’améliorer la sécurité des piétons et des enfants.

L’augmentation de la clientèle universitaire avec le Campus Mil accentue le problème d’une demande de stationnement excessive par rapport aux places disponibles, particulièrement avec l’établissement de la vignette 1. La présence d’une clientèle scolaire externe à l’arrondissement (Stanilas, Guy-Drummond) qui utilise largement l’automobile individuelle vient aggraver la congestion, et les tentatives de transit à travers les ruelles et les problèmes de stationnement du moins à certaines heures.

La question de la circulation est un problème complexe pour lequel les solutions ne relèvent que partiellement de la juridiction de l’autorité et des capacités de l’arrondissement. L’arrondissement ne peut agir que sur les rues locales alors que les problèmes sont principalement causés par le trafic sur les voies artérielles (Rockland, Davaar, Van-Horne, Côte-Sainte-Catherine), dont la responsabilité appartient à la ville-centre.

Toute solution d’apaisement de la circulation ou de réglementation du stationnement adoptée par l’arrondissement pour une rue ou un secteur donné entraîne des répercussions sur les autres rues et les autres secteurs, suivant les principes du flux et du reflux et des vases communicants. La réduction du trafic et le renforcement de la sécurité sur une rue contribuent à augmenter le trafic et le danger sur une autre rue.

L’administration actuelle a adopté toute une série de solutions partielles : dos d’âne, saillies de trottoirs, blocage de rues et de ruelles, sens unique, etc. Toutes ces solutions ont été adoptées sans plan d’ensemble et souvent pour répondre aux besoins et intérêts de groupes particuliers. Les solutions en un endroit sont adoptées sans examen sérieux des répercussions ailleurs et la coordination avec la ville-centre apparaît insuffisante, tout comme la volonté de la ville-centre de contribuer à régler les problèmes.

Mes priorités en ce qui concernent la circulation seront les suivantes :

  • Réaliser un plan d’ensemble d’apaisement de la circulation et d’amélioration de la sécurité qui soit fondé sur une étude sérieuse et qui présente des mesures qui soient clairement liées à des bénéfices escomptés.
  • Renforcer les capacités de l’arrondissement en matière de planification de la circulation et du stationnement et mettre fin aux commandes politiques en la matière pour se fier à l’expertise.
  • Développer un cahier de demandes en matière de circulation pour discuter avec la ville-centre
  • Informer la population sur cette question, consulter et faire rapport sur les résultats.

Priorité 2: Nuisances : propreté et bruits

Dans certains secteurs du district Jeanne-Sauvé, la propreté est un problème relativement important, bien qu’il soit bien moindre que dans les districts Joseph-Beaubien et Claude-Ryan. On observe que certains résidents laissent des détritus dans quelques ruelles et le règlement sur l’entreposage des bacs à compost et des bacs à ordure, qui ne doivent pas être visibles de la rue en dehors des heures de collecte, souvent n’est pas respecté.

Les nuisances par le bruit se manifestent de plusieurs façons : appareils mécaniques, souffleurs à feuille, travaux de construction, véhicules, etc.

Nous proposons les mesures suivantes pour nous attaquer les problèmes de propreté, d’entreposage des bacs et de bruit:

  • Identification des bacs à ordure à leurs propriétaires (mesure progressive par remplacement)
  • Augmentation substantielle des amendes pour infractions aux règleme#nts
  • Élargir le mandat de la sécurité publique pour appuyer le travail des inspecteurs et émettre des constats d’infraction pour les nuisances par le bruit et la malpropreté

Priorité 3: Aménagement de ruelles vertes

Plusieurs familles et plusieurs résidents souhaitent que leur ruelle devienne plus verte, plus accueillante et plus sécuritaire pour leurs enfants.

Plutôt que de laisser les résidents être les initiateurs des ruelles vertes, nous allons élaborer un programme de verdissement et de modernisation des ruelles qui proposera aux résidents des modèles de verdissement qui soient adaptés à l’usage primordial des ruelles à Outremont, qui demeure le stationnement (avec la collecte des ordures).

Ces modèles prévoiront des moyens de verdissement économiques, tout en permettant une amélioration rapide au niveau des usages pour fin récréative; ils seront dans une certaine mesure participatifs, mais sans sombrer dans le délire communautariste artificiellement soutenu par Projet Montréal. Les investissements à réaliser seront modestes, c’est-à-dire à la mesure de notre capacité financière et des autres priorités de l’arrondissement.

Plusieurs ruelles du district sont déjà naturellement vertes, d’autres exigeront des efforts plus importants. Il ne sera pas question de toucher à la fondation des ruelles pour favoriser l’écoulement des eaux de pluie, sans étude approfondie des sols et de l’hydrologie, et sans prise en compte des coûts et de la durabilité des aménagements.

Question 3 Veuillez SVP donner votre opinion sur l’état actuel des parcs Outremont, Joyce et Pratt.

Les parcs sont actuellement dans un état déplorable. Cet état déplorable est dû à plusieurs causes, la première étant le manque d’entretien dû à l’insuffisance des budgets pour payer les cols-bleus et les gardiens de parc. La cause fondamentale demeure la réforme du financement des arrondissements implantée par Denis Coderre, qui prive Outremont des budgets nécessaires au maintien du niveau et de la qualité des services.

Certains parcs, comme le parc Outremont, connaissent un achalandage excessif qui va au-delà de leur capacité d’accueil sans dégradation. Enfin les changements climatiques ont un effet majeur sur la permanence du couvert végétal existant et dans l’ensemble, l’administration a été incompétente et incapable de faire face à la situation.

Question 4 Veuillez SVP donner votre opinion sur la pertinence des dépenses telles que les ilots d’été, les stations hivernales, la placette devant le Théâtre Outremont, etc. dans le contexte de précarité des finances de l’Arrondissement.

La placette, tout comme les ruelles vertes sont financées par le budget d’investissement et donc contribuent à l’endettement tout en sacrifiant notre capacité d’endettement avec des réalisations inutiles, coûteuses et mal gérées aux dépens d’investissements utiles.

Question 5 Étant donné les déboires des projets tels que la réfection des chalets et l’aménagement des ruelles vertes, veuillez SVP donner votre opinion sur les causes possibles de ces problèmes

Je vois deux causes, la première étant l’éviscération des capacités de contrôle et de gestion de l’arrondissement à la suite des compressions de personnel dues à la réforme Coderre. La seconde est le système de financement des investissements de la ville-centre, du moins pour la rénovation des chalets, qui fait en sorte qu’Outremont, au fil des ans, n’a pu assurer un entretien adéquat de ses installations parce qu’il espérait exploiter un fonds de la ville-centre, tels les fonds piscine ou aréna ou parc, pour faire une rénovation qui, au bout du compte, est devenue une construction à neuf, réalisée en temps de surchauffe.

Question 6 Étant donné les déboires des projets tels que la réfection des chalets et l’aménagement des ruelles vertes, veuillez SVP indiquer les moyens concrets et vérifiables que vous prendrez pour: • vous acquitter de votre devoir de surveillance diligente • vous assurer que les professionnels et les sous-traitants engagés par l’Arrondissement ainsi que les fonctionnaires eux-mêmes ont la compétence, l’expérience et la rigueur nécessaires à la réalisation de tels projets.

L’administration Tomlinson a mis en place un Bureau de projet, qui est faussement classé comme une dépense amortissable et donc payée par le budget d’investissement. Nous avons l’intention d’évaluer les capacités des personnes en place pour remplir les tâches de planification, conception technique et de gestion et procéder aux changements de personnel requis afin de renforcer nos services pour qu’ils soient capables de planifier et gérer efficacement nos projets dans les domaines correspondant à nos besoins.

Question 7 Veuillez SVP indiquer les moyens concrets et vérifiables que vous prendrez pour faire respecter les règles de propreté partout dans l’Arrondissement.

  1. Imposer le dépôt des déchets dans un contenant fermé et identifié à l’adresse de l’usager.
  2. Augmenter le montant des amendes pour non-respect des règlements sur les nuisances.
  3.  Appliquer de façon plus rigoureuse le règlement sur la propreté.
  4. Étudier la tarification de l’enlèvement des ordures suivant le poids des ordures collectées.

Question 8 Veuillez SVP donner votre appréciation du « Guide d’aménagement d’une ruelle verte » adopté par l’Arrondissement en mai 2019 et d’éventuels changements que vous vous engagez à y apporter.

Ce guide est une transposition pure et simple du Guide du Platesu-Mont-Royal. Nous le remplacerons par un guide complètement différent au niveau de la démarche et du rôle des intervenants.

(Voir en pièce jointe) le mémoire présenté par Simon Latraverse à la consultation publique sur le stationnement et la circulation)

Question 9 Veuillez SVP donner votre opinion sur le principe du « 25% pour versus 50% +1 contre » adopté par l’Arrondissement pour favoriser l’aménagement des ruelles vertes.

Les principes démocratiques du processus sont faussés du fait que l’appui de 25% des résidents suffit pour lancer une initiative, mais que 50% doivent s’opposer formellement pour bloquer ou modifier un projet. Ça n’est pas par hasard que l’arrondissement Outremont demande que 25% des résidents appuient le projet, alors que le Plateau recommande 50% d’appuis au départ. De plus, il est à noter que le conseil d’arrondissement n’a pas donné suite à la recommandation du Comité circulation et stationnement (juillet 2019) de hausser le niveau de 25% de façon à assurer qu’une forte majorité de résidents appuie le projet. On peut se demander ce qui arrive si 40% des riverains sont contre et 25% sont pour. On fait porter le fardeau de la mobilisation sur les opposants tout en les tenant plus ou moins informés et en les excluant des discussions avec l’arrondissement, sauf à une réunion en ruelle pour laquelle il est très difficile de mobiliser 50% des riverains. Bref, les dés sont pipés en faveur des projets de ruelle verte de type Projet Montréal. C’est une approche de Dictature du peuple que nous rejetons.

Question 10 Si vous les connaissez, veuillez SVP indiquer les éventuelles irrégularités survenues à l’étape 6 de l’aménagement de la Ruelle des oiseaux située dans le quadrilatère délimité par Ducharme, Van Horne, Davaar et Rockland.

Je ne connais pas tous les détails mais je crois que les irrégularités suivantes ont été commises :

  • il n’y a pas eu de liste publiée du nombre de riverains pour établir quel nombre = 100%;
  • il n’y a pas eu de liste publiée des 25% de riverains favorables;
  • l’information communiquée aux résidents sur le projet était inadéquate
  • l’invitation à la rencontre d’information n’a pas été communiquée à tous et la réunion s’est tenue en pleine période de vacances alors que la plupart n’étaient pas disponibles.

Question 11 Veuillez SVP donner votre opinion sur la pertinence d’octroyer le mandat de réalisation des plans et devis de la Ruelle des oiseaux à la coopérative « Castor et Pollux » étant donné son manque d’expérience pratique dans les calculs d’écoulement et de rétention des eaux (en été, en période de la fonte des neiges et lors des cycles successifs de dégel et de gel en hiver) et dans l’hydrologie des sols, pourtant les deux aspects les plus risqués, les plus controversés et, il va sans le dire, les plus coûteux du projet.

J’ai visité le site de Castor et Pollux et il est vident que si cette firme a de l’expertise et de l’expérience en matière de paysage urbain, elle n’en a aucune lorsqu’il s’agit d’intervenir sur des infrastructures plus lourdes, tel que des ruelles servant au stationnement et où les véhicules lourds et les engins de déneigement doivent continuer à circuler.

Concevoir des aménagements qui mettent en cause les fondations des ruelles sort complètement de leurs compétences. La plupart des employés ont été formés en France et n’ont de toute évidence pas l’expertise requise pour ce genre de travaux.

Quant à moi, le devis de Castor et Pollux, et toute l’approche d’aménagement des ruelles vertes mise de l’avant par Projet Montréal, frôle le délire et va bien au-delà des attentes des riverains qui, elles, sont bien concrètes et dénuées de la poésie artificielle que l’on essaie de leur faire avaler.

Question 12 Étant donné une relance possible du projet de la Ruelle des oiseaux, soit dans sa forme originale soit dans une forme modifiée, veuillez SVP indiquer si vous vous engagez fermement et de façon irrévocable: • à faire faire les calculs d’écoulement et de rétention des eaux comme une condition préalable essentielle à la relance du projet • à modifier l’aménagement proposé pour le rendre conforme aux résultats de ces calculs.

En fait :

  • étant donné la configuration de la ruelle des Oiseaux, avec une forte pente vers Davaar et vers le nord,
  • étant donné également l’état de la surface, concave en certains endroits et convexe en d’autres,
  • étant donné l’existence et l’état incertains de la fondation de la ruelle, que l’on suppose être du béton, que l’on voudrait dégager par scarification de chaque côté d’une tranchée centrale servant à canaliser les eaux, mais qui n’a certainement pas la capacité portante nécessaire sur les deux bandes de roulement qui subsisteraient après l’excavation pour supporter le passage des camions, voitures et engins;

je mettrai toute mon énergie à mettre en suspens le volet déminéralisation de la Ruelle des oiseaux et, éventuellement, à réaliser un projet pilote de déminéralisation dans une autre ruelle, à condition que les bénéfices de la déminéralisation pour l’écoulement des eaux de pluie soient clairement démontrés.

Question 13 Si vous les connaissez, veuillez SVP indiquer les éventuelles lacunes que vous avez pu déceler dans les plans et devis préparés par « Castor et Pollux » dont les conséquences seraient soit les dépassements des coûts (fameux « extras »), soit les retards dans la réalisation des travaux soit une combinaison des deux.

J’ai fait une petite étude sur les coûts de réalisation des ruelles vertes (voir pièce jointe) et j’ai démontré que les coûts dépasseraient largement les allocations prévues par l’administration Tomlinson. Finalement, il semble que les soumissions reçues aient elles-mêmes largement dépassé mes estimations, à tel point que l’on a dû tout arrêter pour éventuellement retourner à la table à dessein.

Il est donc clair que le concept original de déminéralisation et d’aménagement élaboré par Yohanne Rousseau, le chef des ruelles vertes à l’arrondissement, puis endossé par Castor et Pollux, était tout à fait irréaliste et qu’ils ne s’en sont rendus compte que petit à petit.

En fait les lacunes n’incombent pas tant à Castor et Pollux, qui ne sont que des exécutants, qu’à Projet Montréal qui a entraîné tout ce monde de façon accélérée, pour aboutir avant les élections dans une voie sans issue.

Question 14 Veuillez SVP indiquer si vous êtes favorable à l’installation d’une ou de plusieurs barrières aux entrées de la ruelle située dans le quadrilatère délimité par Ducharme, Van Horne, Davaar et Rockland afin d’y réduire la circulation automobile.

Oui je suis favorable à l’installation de barrières amovibles, et à toutes les entrées au besoin.

25 octobre 2021

Simon Latraverse

Candidat au poste de conseiller
District Jeanne-Sauvé

Pièces jointes :

Publié par partioutremont

Le seul parti outremontais pour les outremontais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :